Rape-Prevention in Tahrir Square

Since the beginning of the Arab Spring in 2011, Tahrir Square in Cairo has become notorious as a place where unattended women — especially female journalists from infidel countries — may be sexually harassed, assaulted, and raped with virtual impunity.

Many Egyptians object to what is being done to women in Tahrir Square, and some of them even attempt to stop it — using unconventional methods. The video below, now subtitled in French, was recently featured at FrontPage Mag in a piece entitled “Flamethrowers and Knives Used to Stop Muslim Brotherhood Sexual Assaults in Tahrir Square”. The original YouTube is in Arabic, but is captioned in several languages, including English. See the FPM piece for the captioned video.

Many thanks to Marie Gervais for the translation, and to Vlad Tepes for the subtitling. The translator includes this introduction:

Viols collectifs, place Tahrir

Cette vidéo montre les difficultés rencontrées par les groupes de défense contre les viols collectifs sur la place Tahrir au Caire.

La scène est chaotique et dans la mêlée il est souvent impossible de voir qui sont les agresseurs des femmes et qui sont leurs défenseurs. Les défenseurs volontaires portent des gilets pour les distinguer des émeutiers et convergent vers le lieu d’un assaut avec des lance-flammes chargés de spray pour les cheveux, entourent la femme attaquée et essaient de la mettre en lieu sûr et clos pendant que leurs amis continuent à se battre contre les assaillants pour libérer le chemin.

La scène est confuse même lorsqu’elle tourne bien comme sur ce clip. Les femmes volontaires sont elles-mêmes attaquées lors d’un sauvetage réussi tandis que les hommes doivent affronter les coups et les couteaux… selon les militants, le parti égyptien au pouvoir paie des bandes de voyous pour violer les femmes qui protestent contre le Président Mohamed Morsi sur la Place Tahrir.

Un journaliste a rencontré deux hommes dans la trentaine, Victor et Tutu, ayant admis être rétribués pour cibler les femmes protestataires, ils ont confirmé agir en bandes de 65 hommes et sont payés entre 15 et 30 $ par intervention. Mais ils n’ont pas voulu révéler les noms de leurs commanditaires.

Transcript (in French):


0:21   ici ce n’est pas une bagarre
0:23   on voit une femme coincée dans ce cercle rouge
0:26   elle est agressée sexuellement
0:29   maintenant il y a 3 ou 4 mains dans son pantalon
0:32   et 3 ou 4 mains dans son corsage
0:36   il y a une dizaine d’hommes qui la saisissent par toutes les parties de son corps
0:40   il y a un mec qui lui retire ses chaussures afin que son complice lui enlève son pantalon
0:45   il y a un autre mec qui saisit la femme en disant qu’il va la protéger
0:49   alors qu’il est en fait un agresseur
0:52   et ses mains sont déjà dans son pantalon
0:55   là on voit arriver un homme qui retire son pantalon pour le donner à la femme
0:57   et un second qui essaie de lui donner sa veste
1:00   et un troisième homme qui l’aide à se revêtir et une dizaine de mecs essaient de les en empêcher sous la menace de couteaux
1:19   les gars qui veulent l’aider lui disent de courir
1:20   la femme hurle en disant que les mecs autour d’elle l’en empêche
1:26   qu’ils la tirent vers l’arrière
1:28   elle a peur de tomber
1:30   et un mec essaie de nouveau de lui retirer son pantalon
1:32   mais personne n’entend ses cris
1:35   la femme suffoque tiraillée et bousculée de tous côtés
1:38   elle est sur le point de s’évanouir
1:40   elle ne porte pas de voile comme cette autre fille qui fut presque étranglée avec son voile
1:44   ou comme cette autre femme qui a été pénétrée avec un couteau
1:47   ou comme ces 5e et 6e autres femmes qui ont été kidnappées dans des voitures mais qui ont réussi à s’enfuir
1:53   ou comme cette mère violée devant ses enfants
1:54   toutes ces femmes ont été violées par des voyous devant tout le monde
1:59   ces femmes n’imaginaient plus se sortir vivantes du cercle infernal
2:02   personne ne rendra visite à ces femmes pour leur dire qu’elles sont des héroïnes
2:06   parce que personne ne veut rien savoir d’elles
2:09   personne ne veut ni lire, ni entendre, ni voir tout ça
2:35   cependant nous ne nous tairons pas
2:37   nous ne nous laisserons pas assujettir
2:38   nous ne renoncerons pas
2:40   il y a des viols collectifs à la Place Tahrir et tout autour
2:43   venez pour vous opposer aux violeurs
2:46   parce que nous refusons de nous cacher à la maison
2:48   ici c’est notre Place, c’est notre révolution et nous allons lutter jusqu’au dernier souffle
3:35   vous pouvez nous aider de multiples façons, soyez de notre côté, avec nous.